Projets prison

Interactions et Technologies Éducatives en Environnement Carcéral (ITEEC – Juillet 2012)

Responsables du projet : Bruno Bonu (MCF) et Laurent Fauré (PRAG)
Participantes : Lucie Alidières  (Doctrante) et Chantal Charnet (Pr).

Praxiling UMR5267 Université Montpellier III – CNRS, équipe 2 « Interactions dans des environnements technologisés ».

La présente recherche qui se développe actuellement sur deux terrains (1. 1 et 2 ) avec des actions corrélées (2. 1 et 2), offre deux principales particularités qui caractérisent son originalité. La première tient au fait qu’elle procède dans toute sa trajectoire, d’un échange constant avec les acteurs des interventions didactiques. Les contraintes du contexte sécuritaire posent en effet des problèmes classiques aux enseignants en prison quant à leur rôle, qu’on sait traversé d’enjeux spécifiques et complexes. L’introduction des technologies éducatives (notamment le recours aux ressources numériques et à la visio-conférence) vient questionner de façon cruciale les perspectives liées à l’enseignement en milieu carcéral, en déplaçant certaines pratiques, certitudes et orientations usuelles. Cela est particulièrement sensible dans le centre pénitencier de haute sécurité du centre de la France qui a fait l’objet des interventions concernant les premières phases de ce projet. La seconde spécificité tient à la méthodologie originale d’enquête. L’ethnographie fondée sur des enregistrements audiovisuels, déployée dans ce projet utilise les compétences développées au sein du laboratoire Praxiling UMR5267, pour l’ensemble du traitement de données audiovisuelles.

Cette trajectoire implique l’enregistrement (ici en milieu contraint), la transcription, le visionnement répété, l’organisation du projet, l’archivage et la communication. Dans toutes les étapes, une attention particulière est portée à l’anonymat des personnes filmées (effets pour le floutage dynamique, non reconnaissance des lieux physiques, etc.) et à leur droits à l’image. Un travail en collaboration avec les juristes de la DR13-CNRS a produit un guide pour les chercheurs et des formulaires qui sont proposés aux personnes susceptibles d’être filmées, avant l’enregistrement. La recherche se développe sur deux terrains principaux.

  1. Terrains
    1. Maison Centrale de Saint-Maur : étudiants universitaires détenus

Nous avons accompli une recherche ethnographique supportée par des enregistrements audiovisuels (première intervention in situ, mai 2008). Ils portaient à la fois sur des situations pédagogiques, sur des entretiens avec des étudiants-détenus et des surveillants. Ces observations directes ont mis en lumière les premiers aspects des dynamiques de la participation interactionnelle aux activités pédagogiques, en milieu contraint. Ces résultats ont constitué la base pour l’approfondissement des entretiens et des observations de situations d’enseignement en présentiel (deuxième intervention sur place, juin 2009). L’examen approfondi en cours porte sur l’espace formé par les enseignants, avec leurs étudiants, en présence (le cas échéant) de technologies, d’artefacts et d’objets. Des réunions en vidéocommunication entre l’équipe enseignante de la Licence Médias, Culture et Communication de l’Université de Montpellier 3 et les étudiants-détenus suivant le cursus ont permis de soutenir les échanges pédagogiques. Ces réunions ont été filmées et sont en cours d’analyse. Dans cette étape, des réalisations concrètes pour l’usage des technologies dans les pratiques éducatives ont été mises à disposition pour les étudiants-détenus, inscrits à l’Université Montpellier 3. Le suivi de la mise en place et des usages concernant ces innovations techno-pédagogiques est effectué actuellement

2. Maison d’Arrêt de Gradignan : Cyberbase Justice

La recherche s’est déployée de juillet 2010 au juin 2012, dans le cadre de l’expérimentation  » Cyberbase Justice  » mise en oeuvre à la Maison d’Arrêt de Gradignan finalisée à l’accès à l’information, à l’apprentissage de l’informatique et à l’enseignement. Elle vise à observer les activités dans l’espace informatique de la Maison d’Arrêt avec la participation des détenus encadrés par des animateurs du CLub Informatique Pénitentiaire (CLIP) des enseignants de français de Français Langue Etrangère et des intervenants. Pour comprendre les potentialités et les limites technologiques de la mise à disposition du réseau Internet à usage restreint et adapté aux différentes typologies des peines et des détenus, il est nécessaire d’observer l’ensemble d’activités : initiation, navigation sur sites dédiés à la recherche d’emploi, mise en réseau d’exercices d’alphabétisation, etc. Dans un second temps des entretiens avec les différents acteurs ont permis d’éclaircir des aspects éventuellement non explicités (attentes, relations entre acteurs, organisation des journées et des activités, etc.).

L’ensemble de ces observations est supporté par des enregistrements audiovisuels. Enfin, des retombées pratiques seront proposées à l’intention de l’administration pénitentiaire et aux différents acteurs de l’expérimentation. La recherche conduite sous la responsabilité de Mme Maria Caterina Manes Gallo (Université Bordeaux 3) est finalisée à :
a) accompagner la production de connaissances pour le développement de l’usage des dispositifs numériques ;
b) constituer un pôle aquitain de compétences en recherche dans ce domaine.

Cette action s’inscrit dans le projet pluridisciplinaire RAUDIN porté par M. Didier Paquelin, Université Bordeaux 3 : « Accès à l’information par des services numériques : discours et pratiques des utilisateurs ». Elle en constitue l’axe 2 « Développer les TIC au service de l’information » du programme FEDER (Fonds Européen de Développement Régional, cofinancé par la région Aquitaine).

Lucie Alidières

Le travail de thèse effectué dans le cadre d'un contrat doctoral, de 2009 à 2012 à l'université Montpellier III est articulé autour de l'étude des pratiques pédagogiques des enseignants en prison et à l'université et de l'insertion des nouvelles technologies pour l'apprentissage. Ce travail est né de la collaboration d'une équipe pédagogique et d'un groupe d'étudiants incarcérés et des problèmes posés par la réception des cours à distance. Détentrice d'un master professionnel en Sciences du langage parcours Gestion des connaissances, Apprentissages et Formation ouverte et à distance, j'arrive au terme de trois années de doctorat et devrais soutenir en début d'année 2013.

More Posts