Corpus 14, Noël 2016

Corpus 14, Noël 2016

  • Corpus 14, nouvelle version : des correspondances de l’Ardèche, des Charentes maritimes, de Saône et Loire ont été transcrites et intégrées à Corpus 14, qui compte désormais 1240 lettres (324 000 occurrences). La version 1.2 sera finalisée le mois prochain ; un aperçu est consultable sur le portail TXM de l’UPV :
    http://textometrie.univ-montp3.fr/
  • Rencontre interdisciplinaire Corpus 14, 04/04/2017

Mardi 4 avril, 14h-18h, Université Paul-Valéry Montpellier 3, Bâtiment Marc Bloch, salle 108

Autour des correspondances peu lettrées rassemblées dans Corpus 14 seront présentées les approches croisées d’historiens et de linguistes.

Conférence plénière, 14h : Frédéric Rousseau, Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Directeur de la MSH-Sud.

Discutante : Sonia Branca-Rosoff, Professeur de Sciences du langage, Université Paris Sorbonne nouvelle.

Interventions de Lena Sowada (Assistante, Doctorante, Université de Heidelberg) ; Beatrice Dal Bo, Contrat doctoral, Université Montpellier 3)

  • Offre de participation bénévole et offre de stage

Le projet Corpus 14 intègre progressivement les fonds de correspondances qui lui sont confiés par les Archives départementales ou par les donateurs privés. La mise en ligne de ces documents passe par la transcription fidèle et le balisage aux standards informatiques actuels.

Étant donné le nombre de documents à traiter, le projet Corpus 14 lance un appel à participation, ouvert à toute personne intéressée par la transcription d’archives.

Les candidats sont invités à se signaler à Giancarlo Luxardo (giancarlo.luxardo@univ-montp3.fr).

Pour les étudiants de Master, cette offre peut faire l’objet d’une convention de stage au laboratoire Praxiling.

Sous réserve de l’acceptation de la candidature (CV et lettre de motivation à adresser à giancarlo.luxardo@univ-montp3.fr et agnes.steuckardt@univ-montp3.fr) et d’un engagement pour une durée minimale de deux mois, ce stage pourra donner lieu à gratification.

  • Exposition « L’écriture des Poilus ordinaires » à Corte

L’exposition, enrichie de panneaux spécifiques sur les Poilus ordinaires corses, est accueillie par la bibliothèque universitaire de l’Université de Corte, d’octobre à décembre 2016, sous la responsabilité de Jean-Michel Gea.

Dans le cadre de cette exposition, Jean-Michel Gea a présenté le 17 novembre 2016 à l’Université de Corte une conférence intitulée : « L’écriture des Poilus ordinaires. 1914-1918 ou le partage de l’écrit ».

  • Conférence

La conférence « Le traitement informatique d’un corpus peu lettré. L’exemple de Corpus 14 », présentée en septembre 2016 par Agnès Steuckardt à l’Université  de Grenoble, est consultable en ligne :

http://lidilem.u-grenoble3.fr/actualites/seminaires-periodiques/seminaire-axe-1/article/agnes-steuckardt-laboratoire-457

  • Deuxième Réunion NeTPasts

L’ANR NeTPasts, porté par Praxiling, a tenu sa deuxième réunion les 14 et 15 octobre 2016, à Paris, Institut de Linguistique française. Elle a réuni 24 participants, représentants de neuf pays d’Europe.

Corpus 14, printemps 2016

Corpus 14, printemps 2016

  • Corpus 14 dans l’enseignement primaire et secondaire :

Workshop organisée par Corinne Gomila (Université de Montpellier, ESPé-FDE, Praxiling) le 18 mai, 14h-17h, Bâtiment Marc Bloch, salle 108. Interventions de

  • Christine Etienne (Ecole M. Soboul, Nîmes) : Dessins d’enfants/lettres de Poilus : du CE2 au CM2
  • Chrislène Vidal (Ecole E. Galan, Nîmes) : De l’étude des lettres de Marie et de Pierre Fabre à leur mise en voix
  • Céline Trahine (Ecole Yves Liotard, Uchaud) : Scènes de la Grande Guerre : du synopsis au film

Avec la participation de Anik Deschamps, Martine Jeandenans (Université de Montpellier, ESPé-FDE), Maguelone Nouvel-Kirschleger (Université Paul-Valéry Montpellier 3, CRISES).

  • Anr NeTPasts, Heidelberg, 31/05/2016-01/06/2016

Notre équipe a obtenu, pour son projet NeTPasts (European Network on Troubled Pasts) un financement ANR, en vue de répondre à l’appel à projet européen CULT COOP 02 (http://ec.europa.eu/research/participants/portal/desktop/en/opportunities/h2020/topics/3085-cult-coop-02-2017.html)

Pour la première réunion de l’ANR NeTPasts, les 31 mai et 1er juin, nous serons accueillis par nos partenaires de l’Université de Heidelberg, la Professeur Sybille Grosse et sa doctorante Lena Sowada.

  • Un soldat, plusieurs mains : les lettres dictées

Jules ne sait pas écrire. Tout au long des 5 années que dure sa guerre, il trouve, parmi ses camarades, des secrétaires un peu plus savants que lui. Ce corpus exceptionnel, qui nous a été communiqué par les Archives de l’Ardèche, a été transcrit par Beatrice Dal Bo (doctorante en Contrat doctoral) et Manon Pengam (étudiante de Master, en stage Corpus 14). Les transcriptions seront disponibles dans la deuxième version de Corpus 14. Dans ce passage, Jules décrit la condition d’illettré, en temps de guerre :

tu me dit que j’ecri pas souvent mai sait tu quand il faut se faire ecrire les lettres cest pas comode car quand on à un moement tout les camarades ecrivent les leurs enfin je taherez de tecrire un peu plus souvent (Jules Ramier, 17/12/1914)

 

Corpus 14, hiver 2016

Corpus 14, hiver 2016

  • Corpus 14 en librairie

Vous trouverez Entre village et tranchées. L’écriture des Poilus ordinaires, Uzès, Inclinaison, dans les bonnes librairies ! Notamment :

http://www.sauramps.com/entre-villages-et-tranchees-l-ecriture-de-poilus-ordinaires-4611410.html

http://www.librairiegoulard.com/9782916942469-entre-villages-et-tranchees-l-ecriture-de-poilus-ordinaires-agnes-steuckardt/

www.inclinaison.fr/livre.php?indexlivre=70

 

  • Corpus 14 à l’école

Corinne Gomila a pris des contacts avec des enseignants du primaire et du secondaire, en vue de l’exploitation didactique de notre projet de recherche. Elle animera une première rencontre le 23 février (Nîmes). Toute manifestation d’intérêt est bienvenue. Merci de vous adresser à Corinne Gomila (corinne.gomila@gmail.com).

Le Rectorat nous fait l’amabilité d’annoncer notre ouvrage sur son site :

http://www.ac-montpellier.fr/cid97241/entre-village-et-tranchees-l-ecriture-de-poilus-ordinaires.html

 

  • Corpus 14 à lire et à entendre

Un choix de lettres lues par Simon Mercier (Alfred), Séverine Brunel (Louise), Cédric Birouste (Laurent), Marie-Charlotte Galibert (Marie) est en ligne :

http://itic.univ-montp3.fr/corpus14

 

  • Corpus 14 à Aix

L’exposition « L’écriture des Poilus ordinaires » est à Aix jusqu’au 5 mars 2016.

Bibliothèque Méjanes, rue David et rue Gasquet, lundi 9h-18h, samedi 9h-18h, entrée libre.

Une conférence sera présentée le 25 février, Bibliothèque Méjanes, salle Armand Lunel, 18h30, par Agnès Steuckardt.

www.citedulivre-aix.com/Typo3/fileadmin/documents/Expositions/bulletins/MEJANES-fevrier2016.pdf

 

  • Une nouvelle stagiaire à Corpus 14

Manon Pengam, étudiante en Master 1 Sciences du langage, a commencé un stage « Corpus 14 » début février. Elle a pour mission notamment de transcrire les lettres dictées à ses camarades de tranchées par Jules Ramier, qui ne savait pas écrire.

Corpus 14, été 2015

Corpus 14, été 2015

Nouvelles

  • Corpus 14 a son premier contrat doctoral. Beatrice Dal Bo, qui a soutenu son Master sous la direction de Chantal Wionet dans le cadre du Master international franco-italien, a réussi le concours de Contrat doctoral de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Ses recherches portent sur l’écriture des femmes peu lettrées.
  • L’ouvrage collectif sur la première version de Corpus 14 sera publié fin 2015 par la maison d’édition Inclinaison (Uzès), sous le titre Entre villages et tranchées. L’écriture de Poilus ordinaires.
  • La deuxième version de Corpus 14 inclura des correspondances et carnets de guerre communiqués par les départements de Charente-Maritime, d’Ardèche, de Saône-et-Loire. Lena Sowada, qui s’inscrit en doctorat à l’Université partenaire de Heidelberg, sous la direction de Sibylle Grosse, réalise une importante collecte dans les départements frontaliers France/Allemagne.

 

Salons, exposition

Le projet Corpus 14 était présent dans les salons et expositions suivants :

  • Rencontres du web 14-18 (10-11 avril 2015)

http://centenaire.org/fr/en-france/ile-de-france/paris/les-rencontres-du-web-14-18

  • Innovatives SHS (16-17 juin 2015)

http://innovatives.cnrs.fr/innovatives-shs-2015/presentation

  • Exposition itinérante « L’écriture des Poilus ordinaires », Montpellier, Délégation du CNRS, mai-juin 2015

Dans le cadre de cette exposition, ont été présentées le 28 mai une conférence (Agnès Steuckardt) et une lecture théâtralisée (Lise Karstenbaum, Mickaël Pelissier).

 

Prochain rendez-vous

  • Colloque international In guerra con le parole/En guerre avec les mots, Gênes, 25-28 novembre 2015, organisé par l’Université de Gênes, avec le soutien de Corpus 14

 

 

Retrouvez Corpus 14 sur son site : www.univ-montp3.fr/corpus14/

et sur Ortolang : http://corpus14.ortolang.fr/

Réunion « Corpus 14 », 20 mai 2014, 13h-15h, salle Jourda (13h-14h) et Bibliothèque Universitaire (14h-15h)

La prochaine réunion « Corpus 14 » se tiendra le mardi 20 mai, de 13h à 14h, salle Jourda et de 14h à 15h à la Bibliothèque Inter-Universitaire.

Nous entendrons  d’abord la conférence de Jean-Michel Géa, qu’il n’avait pu présenter le 18 février (ci-dessous, rappel de la présentation). Nous préparerons ensuite l’intervention de l’équipe au colloque « La Première Guerre mondiale et la langue. Approches croisées », dont le programme peut être consulté sur :

http://www.praxiling.fr/colloque-la-premiere-guerre-mondiale-et-la-langue-approches-croisees,328.html

http://pgm2014.sciencesconf.org/

Nous rejoindrons à 14h Juliette Philippe à la bibliothèque pour la préparation de l’exposition.

 

Jean-Michel Gea (Université de Corte – LISA, UMR 6240)

Le dialecte dans l’écriture de la guerre : la part absente ?

Un peu plus de trois décennies après la généralisation de l’école publique gratuite et obligatoire, les correspondances des poilus constituent une source de renseignement utile pour à la fois mesurer la substitution linguistique et les progrès de l’apprentissage de l’écriture chez les populations rurales. Dans les lettres qu’Alfred, André, Laurent, Ernest et Pierre, dialectophones naturels, adressent à leurs proches on relève des phénomènes d’interférence, d’emprunt, de calque ou d’hybridation à mettre au compte de leur langue maternelle. On s’interrogera cependant sur la vitalité des marques dues à leur vernaculaire car le français est déjà pour eux le moyen d’échange privilégié et ultra-prédominant. À cela, on trouvera bien sûr des points d’explication dans la coexistence inégalitaire entre le français et le dialecte qui tend à exclure ce dernier de la fonction de l’écrit. Mais la dynamique de la diglossie n’est sans doute pas seule à pouvoir rendre compte du choix de la langue. Si l’on envisage la dimension énonciative et pragmatique de la lettre, la place relative du dialecte peut s’interpréter comme liée à la construction de l’identité sociale de celui qui écrit. Prendre la langue nationale comme « langue de guerre » est peut-être aussi pour l’épistolier un moyen de légitimer son rôle et sa place de soldat dans la nation en guerre.

Le français écrit des Poilus peu lettrés (1914-1918)

Carte postaleTout au long du XIXe siècle, la mise en place d’une institution scolaire nationale a déterminé un développement de l’usage écrit de la langue française dans des classes sociales qui, jusqu’alors, y avaient peu accès. Les lois Ferry de 1881-1882, qui rendent l’école primaire gratuite et obligatoire, donnent un cadre législatif au système éducatif de la IIIe République. Une trentaine d’années plus tard, la  Première Guerre mondiale amène les soldats enrôlés à utiliser massivement le français écrit, principalement pour rester en relation avec leur famille. La correspondance de ces soldats constitue un témoignage archivistique précieux, exploité jusqu’ici par la recherche historique, mais beaucoup moins par la recherche linguistique.

Si les usages écrits de la norme haute du français sont bien connus et décrits, rares sont les travaux qui portent sur les usages des « peu lettrés », faute d’archives. Une partie des écrits des Poilus permet d’envisager une description systématique du français écrit peu lettré au début du XXe siècle. Au-delà de la question controversée d’un « parler poilu », l’objectif visé est de connaître l’usage réel, chez des citoyens alphabétisés mais peu lettrés, de langue française écrite, dans ses différents aspects : orthographiques, syntaxiques, lexicaux, stylistiques, pragmatiques.

Les résultats attendus se situent à plusieurs niveaux :

  • en histoire de la didactique, les descriptions obtenues pourront être exploitées par dans le but de mesurer l’efficience des structures éducatives instituées par la IIIe République
  • en histoire contemporaine, elles permettront d’accéder à une meilleure connaissance de la culture populaire au début du XXe siècle
  • en histoire de la langue française, il s’agira de combler un déficit de connaissance des usages écrits peu lettrés

en linguistique, l’écrit peu lettré est, plus généralement, un moyen de repérer des points névralgiques de la langue, d’analyser les résolutions à l’œuvre chez les scripteurs, de comprendre les tensions entre la norme et l’usage.

 

Exemple de transcription

image 2

Le 28 Octobre 1914

Cher belle soeur cher neveu
et cher Alband

Je répons de suite a vaux lettre qui
mon fait plaisir en na prenand que vous
étte tous en bonne santée car il la n’est
de méme pour moi ; Aprésent je vous
remerçi beaucoup du petit mandat
que vous mavez en voyer et en méme temp
j’ai reçu des nouvelles de la maison avec un
petit drapeau comme nous dison nous
autre ; cela fait que le méme jour j’ai reçu
9 lettres 2 vautre est une de la maison ; de
Sussargues voila déjà qu’élques jour que je nai
rien reçu mai je pense qua la prochaine
distribution jaurer des nouvelles car étand dans
les tranchée onna pas la coréspondance régulière
car on est relever chaque 48 heures ; au sujet
du tabac qu’Alband medi sur sa lettre ou
nous somme il ly a na poins ét quand a celui
que lon a droit parfoi il la du retard a laur

 

image

cela fait qu’il nous enf aut passer on est rester
qu’elque temp qu’il fallet sortir le fond des poches
pour pouvoir fumer ; je ne voi pas autre
chose a vous dire pour le moement ; joublié
de vous donner des nouvelles de Louis ébien
nous somme dans la méme compagnie et dan
la méme escouade. a coté lun deux lautre en
fin on marche ensemble ; Bien le bonjour
au voisins Reçoi chére belle soeur
les plus grande amitiées bien des
carresses à François, et les plus grandes
Amitiers aussi a Alband inci qua
ses Parents malgrées que je n’est
pas l’honneur de leur connaissance
Ton Beau frer pour la vie
Laurent Pouchet