[Programme] Ateliers doctoraux Praxiling

Ateliers doctoraux Praxiling UMR 5267-CNRS

Organisés par Yosra Ghliss & Beatrice Dal Bo

Le programme

[Tous les ateliers se dérouleront à la salle E108]

Mercredi 21 septembre 2016 10h – 12h
Claire KRAMSCH 
Regards croisés entre le doctorat en France et aux USA

Mercredi 30 novembre 2016 10h – 12h
Chantal CHARNET
Présenter une communication scientifique avec le modèle documentaire Opale de la chaîne éditoriale ScenariChain

Lundi 9 janvier 2017 9h30 – 12h
Chrysta PELISSIER
Initiation au XML-CSS

jeudi 23 Février 2017 14h – 16h
Laeticia EMERIT / Catherine RUCHON / Yosra GHLISS
Analyse de discours numérique: quelques défis théoriques et méthodologiques

Jeudi 23 mars 2017 10h – 12h
Lucie ALIDIÈRES
Participer à un projet de recherche financé : retour d’expérience

Jeudi 27 avril 2017 10h – 12h
Sascha DIWERSY
Initiation à la textométrie

Jeudi 18 mai 2017 10h – 12h
Eva SANDRI / Souad EL FELLAH
Les écritures en ligne et l’identité numérique du et de la chercheur.e

GIS « Jeu et Société »

Le projet « Interactions homme/machine dans la prévention et la réduction des risques liés au jeu » bénéficie d’un financement du GIS « Jeu et Société» (universités Paris ouest, Descartes, Paris 13 et La Française des jeux).

Porteur du projet : François PEREA 

Participant.e.s : Lucie Alidières, Yosra Ghliss, Nada Jonchère, Jeremy Laboureau, Marc Levivier, Félix Luschka, Stéphanie Metz, Chrysta Pélissier.

Depuis octobre 2015, l’équipe projet examine les dispositifs ludiques en ligne existants consacrés aux « jeux responsables » tels qu’ils sont proposés sur le site de la Française des jeux (FDJ). En particulier, elle analyse les différentes dimensions linguistiques, affectives et sociales de l’échange dans un scénario d’accompagnement dédié la prévention et la réduction des risques liées aux jeux.

Une première phase du projet est consacrée à la description de l’architecture de l’information de la plateforme en ligne « Jeu responsable » et à la caractérisation des différentes modalités d’interpellation des joueurs. Une seconde phase – pas encore débutée – consiste à conceptualiser la notion de médiation préventive numérique et la troisième à concevoir un serious game intégrant un agent conversationnel sous la forme d’un humanoïde.

[Le site web du projet est cours de production]